Category: blog

IndieCadeEU 2017

Lundi j’étais en vacances sur Paris, et comme l’IndieCade (festival qui promeut les jeux indépendants) avait lieu, j’en ai profité pour aller y faire un tour.

Première impression sur place : ce n’est pas du tout l’ambiance à laquelle je pouvais m’attendre. Il faut dire que ma seule expérience d’événement exclusivement dédié au jeu vidéo, c’est le Stunfest, ancienne et nouvelle mouture. Ici le Conservatoire national des arts et métiers (que j’ai découvert dans le même temps) pose le cadre, c’est calme, c’est feutré, d’autant plus en arrivant vers 11h d’ailleurs.

Ça tombait vachement bien, parce que personnellement les événements bondés c’est pas trop ma came (et j’ai ma dose avec Japan Expo chaque année). Là, en tant que visiteur, je pouvais jouer sans souci et découvrir des jeux moyennant une attente tout à fait raisonnable, et discuter sans problème avec les devs. Alors que si les files d’attente avaient été plus longues, j’aurais été tentée de me contenter des jeux « que je voulais absolument voir ».

Cela étant dit, j’ai donc découvert des jeux qui m’ont beaucoup plu. Je vais développer mes coups de cœur et parler plus rapidement d’autres.

Vignettes

http://vignettesga.me/

A casual but unique exploration game without text or characters, where objects shapeshift as you spin them around to wander through a kaleidoscope of different moods and settings.

Le jeu n’est pas nouveau mais en tant que plébéienne dotée d’un pauvre téléphone tournant sous Android, je ne pouvais pas y jouer. A mon grand regret car le trailer m’avait vraiment donné envie et semblait correspondre aux trips dont je suis fan. Ça n’a pas raté. C’est entre l’exploration et le casse-tête, et visuellement c’est un régal. J’avais un peu peur de l’aspect « exploration / rechercher à tâtons » au début mais le fait d’avoir une « carte » des objets à découvrir permet de donner un horizon de jeu sans pour autant spoiler les découvertes. Bref ça « frappe tous mes boutons » comme disent les anglophones. Je suis donc très heureuse d’apprendre qu’il devrait sortir sous Android sous peu !

Antioch : Scarlet Bay

http://antiochgame.com/

Antioch is an online cooperative interactive fiction game. You’ll play as one of two detectives working together to solve an intriguing crime. The adventure will bring you to the city of Antioch, a dark metropolis surrounded by mountains and sea.

Celui-ci est en cours/fin de développement et je l’attends avec impatience, je me vois déjà dans un fauteuil en train de jouer avec un acolyte (bien que le jeu gère tout à fait les sessions de jeu asynchrones). Je n’ai pas été déçue par les dialogues, j’ai adoré jouer avec mon partenaire du jour. La dynamique vieux flic / jeune recrue permet vraiment des répliques savoureuses. L’idée d’avoir un profil psychologique qui s’affine au fur et à mesure de nos réponses m’intrigue également beaucoup et j’ai hâte de voir quelles répercussions cela pourrait avoir par la suite. J’ai aussi beaucoup aimé l’ambiance, entre les images et la police de caractères, on a l’impression d’être dans un roman graphique noir. Au niveau investigation ça roule, j’ai juste hâte de voir comment toutes ces phases vont former l’enquête au fur et à mesure du déroulement du jeu. En bref j’ai envie d’avoir le jeu et d’y jouer jusqu’au bout !

Tick Tock : a Tale for Two

https://www.othertalesinteractive.com/

Tick Tock: A Tale for Two is a two-player adventure game inspired by escape rooms where players cooperate and become storytellers. Play together on two separate screens and read out loud to each other in order to solve puzzles.

Un autre jeu coopératif ! Pas de possibilité d’asynchronie ni de jeu à distance à cette fois, il faut les deux périphériques l’un à côté de l’autre. On suit une aventure commune mais les pièces, les objets… différent d’un écran à l’autre. Il faut donc communiquer verbalement pour combiner les informations et pouvoir avancer. C’est très plaisant à jouer ! La veille j’avais fait une escape room axée sur la coopération avec mon partenaire de jeu et j’ai vraiment retrouvé des sensations similaires, du coup je ne suis pas étonnée de voir comment est pitché le jeu sur leur site. Une énigme en particulier m’a vraiment faite tripper car utilisant à bon escient le déplacement vers d’autres écrans à gauche ou à droite. Mais bon, du coup on était tellement rôdés à la méthode qu’on a cassé le record de temps pour finir la démo, 13 minutes s’il vous plaît. Au niveau graphique c’est très clean et efficace pour poser l’ambiance, et j’aime beaucoup la gestion des déplacements (slide gauche/droit pour changer de lieu, slide haut/bas à l’intérieur d’un lieu pour monter ou descendre les étages). Une bonne petite expérience.

Plus rapidement…

Bleep Space

Un jeu esthético-musical où une boucle musicale est répétée. Votre périphérique est formé de plusieurs symboles. En touchant les différents symboles, vous les enregistrez dans la boucle et des formes s’affichent à l’écran. J’adore ce genre d’expériences courtes mais néanmoins très chouettes. (Bonjour, je suis la fille qui a passé des jours sur Electroplankton)

Ticket to Earth

Un « tactical puzzle rpg », comme ils le décrivent sur leurs affiches. Je l’ai trouvé très clean et agréable graphiquement, et son principe est facile d’accès tout en pouvant potentiellement devenir riche et complexe par la suite (la map est constituée de tuiles de couleur qui permettent de recharger ses différents pouvoirs). J’ai clairement pas le temps pour un tactical mais sinon j’y aurais joué avec plaisir.

A guy and his hero

Un god game / jeu de réflexion où vous devez aider un personnage à traverser des niveaux, en VR. Je suis pas très à l’aise avec la VR mais l’expérience était sympa, et il y a quelque chose de grisant à prendre des bouts de bois dans ses « mains » et les poser pour faire passer le personnage.

Dark Train

En fait je n’y ai pas joué mais j’en parle car leur taf’ m’a retourné le cerveau. En fait j’étais persuadée que c’était en CG avec un « effet » papier, et là sur le stand je découvre que ces grands malades ont tout fait véritablement en papier. Du coup je m’en veux un peu et rien que pour la somme de boulot qu’il y a derrière et la direction artistique, je suis curieuse. (J’ai pas joué, je ne me prononcerai pas niveau gameplay)

Detention

Un point and click avec une ambiance particulière. Le genre de jeu auquel je jouerais « tranquillement » (autant que cela soit possible pour un jeu d’horreur…) et avec plaisir mais sans adorer pour autant.

The Sexy Brutale

J’ai regardé un ami y jouer, j’aime beaucoup le principe (rejouer une journée pour éviter des assassinats, tout en débloquant des pouvoirs nouveaux à chaque vie sauvée), je suis moins fan de la DA mais c’est vraiment une question de goût parce qu’elle est très chiadée.

Je n’y ai pas joué, mais j’ai un mot d’excuse

Another Lost Phone : Laura’s Story

Je l’ai déjà fait ainsi que son précédesseur. J’ai largement préféré le second (alors que j’avais déjà beaucoup aimé A Normal Lost Phone), j’ai pris plus de temps pour piger pourquoiest-ce que ce téléphone avait été abandonné, les “énigmes” m’ont fait davantage réfléchir et nécessitaient de reconstruire mentalement le quotidien des personnages, l’interface était plus chiadée, bref ces jeux sont devenus ma valeur sûre de mes temps dans les transports en commun.

Hidden Folks

Pareil, déjà joué. Où est Charlie dans des écrans immenses, animés et sonores. Mon meilleur ami lors des interventions de piètre qualité lorsque je suis en formation.

Bury Me My Love

Installé, j’y jouerai dès que j’aurai de nouveau des temps de transport.

Do not feed the monkeys

Car j’allais avoir du mal à me poser dessus en festival, mais il m’intrigue vraiment.

Et voilà pour cette édition d’IndieCade. Une bonne journée donc, et je regrette de ne pas avoir pu y passer les deux journées histoire d’aller voir un peu les jeux de société et les autres jeux auxquels je n’ai pas joué !

Clinamen #14 : l’ordinateur d’Ester

Ces derniers temps, je me suis attelée à finir tous les visuels dont j’ai besoin pour boucler la première journée dans Clinamen (sur trois). J’ai pas mal avancé, et j’ai donc la satisfaction de cocher pas mal d’items de la todolist que j’avais notée précédemment.

Todolist “jour 1”

décor : porte
décor : ordinateur
décor : application “caméras”
décor : application “carte”
décor : application mystère
  décor : game over

  implémenter les modifications suite aux feedbacks des joueurs à Japan Expo
  réactiver la fin alternative que j’avais désactivée pour la démo
  implémenter les expressions des personnages dans le code
  affiner l’implémentation de la musique
  sound effects
  interface (j’adore comment j’écris ça sur une seule ligne alors que ça va me prendre des plombes parce que je n’y connais rien)
  faire améliorer les textes par mon pôpa

Concrètement, j’ai fait tous les visuels qui se rapportent à l’ordinateur d’Ester, qui constitue une partie importante du jeu. On peut faire sans, mais si vous faites sans, c’est que vous êtes passé à côté de quelque chose qui va probablement vous manquer.

Sans trop spoiler, chaque journée dans Clinamen vous présente un « problème » à résoudre, mais ces situations sont aussi l’occasion de trouver la réponse à un problème plus grand, une question plus large… dont il faudra avoir trouvé la réponse à temps si vous voulez avoir toutes les cartes en main lors de la dernière phase du jeu.

Et si vous trouvez cette réponse, alors l’ordinateur sera un allié précieux pour cette dernière phase.

Bref, cela étant fait, je vais donc maintenant pouvoir attaquer la dernière ligne droite pour boucler la première journée du jeu. J’ai hâte de voir ce que ça va donner !

Sur d’autres fronts :

  • Je suis allée au premier café débat de la troisième saison des Café Débat JV Rennes, sur le thème « Jeu vidéo et discours politique », et c’était très très chouette. J’ai pas beaucoup l’occasion de côtoyer des personnes intéressées par le JV, encore moins IRL, donc pouvoir en discuter de vive voix, et décrasser son cerveau, ça fait du bien. J’irai probablement au second donc, et j’aimerais bien faire un compte-rendu cette fois.
  • L’Inktober a pris un coup dans l’aile parce que je n’en pouvais plus de ne pas avancer sur Clinamen, qui a donc repris la priorité (à juste titre). Cela dit je veux faire cet Intkober, les thèmes m’inspirent vraiment, donc je garde mon carnet dans mon sac et je le ressors quand je peux pour rattraper.

Inktober : dessins 1 à 8

Inktober, c’est le défi qui consiste à faire un dessin à l’encre par jour pendant tout le mois d’octobre.

Ca tombait vachement bien, parce qu’en octobre je suis en formation, ce qui signifie plus de temps libre. “Je dessinerai le matin avant de partir et j’avancerai mon jeu le soir en rentrant !”, s’était alors dit notre innocente (pour ne pas dire autre chose) dessineuse. Sauf que je n’ai pas su me limiter lorsque je faisais mes dessins quotidiens, et au final je me suis souvent retrouvée à finir sur les coups de 22h à minuit… Gloups. (Dessins des jours 2, 4 et 6, je vous regarde)

Voici donc la fournée de la semaine :

Jour 1 – Swift
Jour 2 – Divided (fanart de Franz du jeu The Lion’s Song)
Jour 3 – Poison (fanart de Maspero)

 

 

 

 

 

 

Jour 4 – Underwater
Jour 5 – Long
Jour 6 – Sword (fanart de Nyx de Out There Chronicles)

 

 

 

 

 

 

Jour 7 – Shy
Jour 8 – Crooked

 

 

 

 

 

Mais ça faisait très longtemps que je n’avais pas eu cette impression de “passer tout mon temps à dessiner”, et c’était franchement agréable. Je n’ai pas envie de continuer comme cela ceci dit (enfin c’est surtout que je veux avancer le jeu), donc il va y avoir une baisse du niveau de chiadage des dessins pour le reste du mois. Les deux derniers sont assez représentatifs de ce que je vais pondre à présent je pense.

 

Enregistrer

Enregistrer