Clinamen #15 : à la découverte des imagemaps

J’ai pu faire tester Clinamen à de nouveaux cobayes cette semaine et une chose qui m’a frappée a été le réflexe des joueurs à aller fouiner partout avec leur souris sur le décor, comme s’ils pouvaient aller sélectionner des zones, à la manière d’un point-and-click. A la base j’avais forcément prévu de faire ça comme ça (ça prend plus de temps que de coder 5 choix dans un menu…), mais c’était pas une mauvaise idée, surtout que ma navigation est lourdingue par moments (qui a envie de se taper un menu avec 5 choix dont 4 choix sont des “Examiner tel objet” ?). Et puis bon, je suis là pour découvrir, alors j’étais curieuse de mettre la main à la pâte, et d’améliorer la fluidité de l’expérience de jeu en même temps.

La découverte de la semaine a donc été de paramétrer ce qui s’appelle apparemment des imagemaps (ça réveille quelques souvenirs de html effectivement). Une imagemap, c’est quand on paramètre plusieurs zones au sein d’une image et que ces zones deviennent interactives (changement de visuel quand on passe la souris dessus, action particulière quand on clique dessus, etc).

Voilà à quoi ça ressemble mais c’est pas très intéressant, et un connaisseur de RenPy/Python criera probablement en voyant mon bricolage et mes redites inutiles

Comme un gif vaut mieux qu’un grand discours, voici les résultats :

 

Au passage, j’aurai aussi appris comment faire des .gif

Inconvénient de la chose qui m’a obligée à retoucher mes visuels / truander de manière peu subtile, c’est que les hotspots (les zones sensibles définies au sein de l’image) sont forcément rectangulaires. Du coup j’ai du changer le visuel de l’ordinateur d’Ester pour que les boutons puissent se caser dans des zones rectangulaires. Et étrangement, dans la cabine à explorer, seuls une partie du bureau et de l’ordinateur s’illuminent au passage de la souris… car sinon les hotspots s’entrecroisent, ce qui n’est pas jouable non plus.

Je ne sais pas si c’est une limitation inhérente à  Ren’Py ou si c’est juste moi qui suis une quiche qui ne va pas plus loin que les imagemaps, mais j’en reste là pour l’instant. Et j’en suis pas mécontente, c’est clair que ça rend le tout plus intuitif / fluide :

Sinon, sur le front de la productivité, j’ai clairement un gain ces derniers temps. Le fait d’avoir (quasi) fini les visuels du jour 1 me permet de voir l’horizon de la fin de la première partie du jeu et ça booste. J’ai encore de gros aspects à pondre (j’aimerais animer la cinématique d’intro, y’a l’interface et le sound design auxquels je n’ai pas encore touchés…) mais la majeure partie du boulot consiste à tester, affiner, tester, affiner… Ce que j’aime faire ! Je trouve ça jouissif de jouer, de rencontrer un élément qui vous fait grincer des dents, passer sur le script, modifier, retour au jeu et… magie, l’amélioration est là et peut être vécue.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

5 comments

  1. Edward says:

    Attends, what ? Je te perds de vue quelques temps et je te retrouve en train de faire un jeu vidéo ? *o* J’ai complètement raté ça ! Et depuis des mois apparemment ! Je vais regarder tout ça mais bravo de t’être lancée dans une aventure pareille ! J’ai hâte de voir tout ça^^

  2. Grain de Café says:

    Ca m’avait pas sauté aux yeux en y jouant (j’avais pas trouvé ça particulièrement lourd sur le moment quoi) mais j’avoue qu’en fait ça va vachement simplifier le gameplay !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *