Tag: cdjvrennes

Café Débat Jeux Vidéo à Rennes

Ce week-end je ne vous parle pas de l’avancement sur Clinamen, mais d’un événement que j’ai découvert, que j’ai beaucoup apprécié, et que je recommande donc. Voilà pourquoi j’en parle, au cas où quelques oreilles rennaises traineraient dans le coin.

Rennaises, car il s’agit de débats autour du jeu vidéo qui se déroulent à Rennes, plus précisément au Since 42.

J’ai pris des photos mais comme j’ai pas pensé à demander les droits à l’image… Je réutilise une de celles sur FB.

Je les ai découverts sur twitter à la faveur des notifications qui poppent sur votre fil d’actualité (du style “Machin s’est abonné à CDJV Rennes”). L’association “Café Débat” et “Rennes” m’a tout de suite intéressée. Déjà parce que j’aime les conférences, les débats, les podcasts, tout ce qui décrasse un peu votre cerveau. Et puis j’étais aussi en quête de moments où parler JV hors du net. Dans mon cercle d’amis avec qui je parle régulièrement et longuement (ce qui est déjà un cercle d’amis très restreint), il n’y a pas de personnes à fond dans le jeu vidéo, et je voulais avoir des occasions de discuter à bâtons rompus du medium. Je me souviens avoir cherché des endroits où parler régulièrement JV à Rennes… et je n’avais pas trouvé (soit je cherche mal, soit je n’ai pas les entrées).

Du coup, le combo débat + rendez-vous mensuel + cadre convivial (j’avoue ne pas être contre quelques bières le vendredi soir) me plaisait beaucoup, et ça m’a convaincue de tenter l’aventure.

J’avais un peu peur de tomber sur un cercle d’habitués difficile à intégrer ou que sais-je. Que nenni ! Les règles de prises de paroles sont strictes et permettent à chacun de participer et trouver sa place.  On vous met à l’aise, et durant les pauses (le débat est en trois parties), le contact se fait tout seul. C’est l’occasion de faire un débat dans le débat avec quelques uns, ou de discuter d’un autre sujet en rapport avec le JV ou non…

Concernant les thèmes des débats, j’ai adoré le premier (Le discours politique), un peu moins le second (Les jeux d’action), tout simplement parce que les jeux d’action c’est pas ma came à la base (et qu’il avait été moins problématisé que le premier, mais on a bien compris que c’était exceptionnel 😉 ). De toute façon j’aime beaucoup les discussions sur le rapport entre forme et sens (ça me rappelle des bons souvenirs de prépa littéraire), du coup j’attends avec impatience le prochain sur l’écologie et la notion de ressources dans le jeu vidéo, ça ne va pas manquer.


Quelques extraits du carnet où je note les jeux vidéos cités / des réflexions pertinentes / les perles (sur “Les jeux d’action”) :

  • 1ère intervention : “Pour moi, le jeu d’action par excellence, c’est le point and click” (autant dire que ça commence pas comme je l’attendais)
  • A propos des jeux d’action au sens “proches / inspirés des films d’action”, la tension entre l’accumulation d’actions à l’écran et l’inaction relative du joueur
  • Tentative de définition en creux du jeu d’action en cherchant des jeux d’inaction
  • Le jeu d’action comme offrant des opportunités de synchronisation des inputs avec l’état de la machine, menant à un état de transe du joueur
  • “Jurassic Poulain” (don’t ask!)
  • La différence entre accessibilité et lisibilité
  • Le héros parfait de jeu d’action : Mario car ce mec sait tout faire ! (plomberie, karting, vous saisissez l’idée…)
  • Réflexion à mener sur les régimes d’action dans un jeu, pourquoi le joueur agit-il
  • La distinction action / acte par Sartre
  • Et une belle métaphore filée de 30 min à base de Fiat, de train et de Rome pour déterminer si oui ou non le jeu transmet un message différent/différemment des autres media

(Vous l’aurez remarqué, j’aime bien les distinctions conceptuelles)


Si vous voulez participer, il suffit de guetter les dates et les sujets sur une de ces pages :

… et de venir au Since 42 à l’heure convenue, avec de quoi grailler de préférence. J’ai testé l’option “arriver bien avant et bosser dans Rennes en attendant” (je conseille) et l’option “arriver pour l’heure dite et faire face au parking de la Vilaine plein” (je déconseille).

Enregistrer